Festival de guitare : entre intimité et générosité

Au Minotaure, hier soir, le public du festival assistait au premier concert, d’une série de trois concerts en deux parties, initialement programmés pour un espace plus intimiste, celui de la Chapelle Saint-Jacques.
La scène s’offrait en première partie à un Quatuor de guitares tourangelles, le Quatuor Obane (Régis Altmayer-Henzien, Simon Charbonnel, Florian Chauvet et Salim Bekraoui).
« La guitare est un petit orchestre » disait Hector Berlioz. Hier soir, elles étaient au nombre de quatre au rendez-vous, dans la sobriété d’un répertoire bien choisi (Bizet, Piazzolla, Bellinati, Torroba, Pachelbel...) et le souci d’un travail minutieux.

Puis ce furent cinq musiciens corses, fortement imprégnés et ancrés dans la défense de leur patrimoine musical : Zamballarana, nous offrait par la saveur de leurs sonorités musicales métissées et la générosité de voix au timbre émouvant, un souffle euphorisant, entraînant le public dans un chant collectif. Un bémol sur la partition de cette belle prestation, l’absence d’un des deux guitaristes, blessé quelques jours avant le concert lors d’un accident de moto. Nous les retrouverons avec plaisir lorsqu’ils seront tous réunis.