24 ème

Clap de fin pour le Festival international de guitare

Samedi soir, après une semaine de concerts, sonnait la fin du festival international de guitare de Vendôme. L’occasion de faire le bilan de cette 21e édition.

Ils auront tout de même assuré, à deux, pour un trio prévu au programme, car à la douane française, pas de passage autorisé pour un des musiciens du groupe Olé Comédy, sur scène ce vendredi soir au Minotaure. Bloqué à Roissy. En tout cas, l’humour était au rendez-vous, avec une prestation musicale et instrumentale exceptionnelle sur le plateau du Festival de Guitare. Des doigts qui courent et martyrisent les cordes, des instruments qui changent de mains, qui voltigent, qui rament et qui jouent. À la folie. Rire et musique se sont accordés déraisonnablement pendant plus d’une heure.

En seconde partie, le répertoire était plus sage et rangé, avec le groupe Les Doigts de l’Homme, du jazz manouche de haute volée avec cinq musiciens parfaitement concentrés. Dans le même registre, Romane, qu’on décrit souvent comme le digne héritier de Django Reinhardt, accompagné d’Éric Bouvelle et de trois autres musiciens, a clôturé cette semaine de festival, samedi soir. Une violoniste japonaise, invitée surprise de cette soirée, a apporté une touche de fraîcheur à la fin de la prestation endiablée du quintette.

Pour le directeur artistique et créateur du festival, Cristobal Pazmino, cette 21e édition est synonyme de succès. « Sur l’ensemble des 5 soirées, on a accueilli 2000 spectateurs, soit un taux de remplissage des salles de 86 % », se réjouit-il. Des chiffres très légèrement en hausse par rapport à ceux de l’année dernière, qui était déjà une réussite. « Notre force est de faire venir des amateurs de guitare qui n’habitent pas dans le Loir-et-Cher. Certains viennent même depuis la région parisienne », poursuit-il. Une diversité que l’on retrouve également chez les dix groupes conviés cette année. Six pays étaient représentés : l’Argentine, l’Espagne, l’Italie, le Japon, le Portugal et la Suisse. Un bilan positif, de quoi préparer sereinement l’édition 2019… Et les suivantes. « Je sais déjà quels artistes seront présents pour les trois prochaines années », annonce Cristobal Pazmino.

Nouvelle République - 10 juillet 2018

Newsletter du festival

Important : aucune des données que vous nous fournissez ne sera communiquée à des tiers à des fins commerciales et/ou publicitaires

© 2022 Guitares au Gré du Loir - Mentions légales